|
Carmen C O M P T E PDF Envoyer


Carmen-compte-V1Professeure en Sciences de l’Information et de la Communication

Université de Picardie Jules Verne - Centre Universitaire de Recherches sur l'Action Publique et le Politique (CURAPP)
CNRS - UMR 6054

Bio

Professeure en sciences de l’information et de la communication, Carmen Compte consacre ses recherches à la transmission des savoirs par l’image en mouvement appliquée d’abord au théâtre (CNRS), puis à la télévision (master et PhD à New York University) et, plus récemment, aux scénarisations Internet (Universités de Paris 7 et Picardie Jules Verne). Son dernier ouvrage (L’image en mouvement, la médiation du regard) montre combien un média peut influencer les modes de compréhension et surtout la motivation à apprendre et à mémoriser. Convaincue que le nouveau média numérique peut rendre possible la formation tout au long de la vie à condition d’en exploiter son potentiel spécifique, sa recherche actuelle porte sur ce point et sur une meilleure connaissances d’un nouveau public adulte, travaillant que l’on connaît encore très mal et qui risque de bouleverser tout notre système éducatif.

Titre de la présentation

Le détournement pédagogique des quizz pour mettre fin à

l’oxymoron «enseignement ludique »

(Le succès d’un détournement pédagogique des quizz dans une FOAD)

Résumé

La FOAD (Formation Ouverte à Distance), surtout lorsqu’elle s’adresse à un public adulte souvent en reprise d’études, place les enseignants-élaborateurs de cours devant un dilemme : faut-il utiliser tout le potentiel offert par les technologies numériques, lesquelles permettent de jouer la carte ludique, ou faut-il simplement focaliser sur les problèmes de la distance, c'est-à-dire de l’isolement, sans changer les modes de transmission pédagogique auxquels ces apprenants adultes ont été habitués ?
Le terme même de « scénarisation »,  importé de la production audiovisuelle par l’éducation dès les années 1980, suppose que tout enseignement doit être planifié et envisagé selon un scénario qui prévoit la combinatoire de trois éléments : les objectifs de l’enseignement, les réactions des apprenants et les moyens techniques de la transmission (présentiel et/ou médiatisation).  Or, si le premier point est pris en compte traditionnellement, le  paradigme de « la formation tout au long de la vie » nous fait découvrir un public hétérogène d’ « apprenants » (et non plus d’étudiants) adultes avec leurs propres objectifs et exigences quant aux moyens didactiques que l’on prétend leur imposer. C’est ce qui apparaît dans une étude en cours sur la réception et usages de ce public dans un cadre de FOAD.
La mise à distance d’une licence professionnelle a donné à toute une équipe l’occasion de tester quelques principes ludiques, dans la filiation des changements de pratiques éducatives prônées par les Sciences Cognitives. Cependant, selon l’opinion même des enseignants/auteurs, des structures de cours tout à fait classiques et défendant le principe du cours magistral, sans utilisation du potentiel numérique, ont été conservées. Les questionnaires et interview menés auprès des inscrits au cours nous ont apporté des données intéressantes, particulièrement sur l’aspect enseignement et processus ludiques. Si, pour la majorité des adultes interrogés, l’apprentissage devait s’inscrire dans un paradigme d’effort, voire de souffrance qui ne pouvait accepter sérieusement l’accord « apprentissage et jeux », le détournement pédagogique des quizz s’est avéré non seulement accepté mais surtout efficace.
C’est le détail de ce détournement et la réflexion sur les raisons de son succès qui seront analysés dans le texte.

Mots clés

Médiatisation, interactions psychotechniques, pédagogie alternative, jeux sérieux, formation tout au long de la vie, appropriation, distance, détournement pédagogique, apprentissage des adultes, potentiel du média numérique.